Qu’est-ce que le code de la route ?

En France, il est nécessaire pour obtenir son permis de conduire de passer un examen attestant d’une bonne connaissance du code de la route en France. Celui-ci englobe l’ensemble des règles et des lois qui régissent la circulation sur la voie publique. Il s’applique à tous les usagers et en particuliers aux personnes conduisant des véhicules motorisés.

Le code de la route en France

Historique du code de la route

Héritier d’anciennes lois qui régulaient la circulation avant la généralisation de l’automobile, le code de la route est créé en 1921. Il sera suivi en 1922 par l’introduction du permis de conduire rose dont l’âge d’obtention est fixé à 18 ans, et qui succède au certificat de capacité.
Le code de la route est constamment remanié pour s’adapter à l’évolution des usages et des technologies. Il a notamment été mis à jour en 1972 pour mettre en place l’examen du permis de conduire avec une épreuve théorique préalable à la pratique, puis en 1992 pour donner naissance au permis à points en vigueur en France.

L’examen du code de la route en France

Réussir l’examen du code de la route est nécessaire pour l’obtention du permis de conduire.

Les candidats disposent d’1 h 30 pour répondre à quarante questions diffusées sur un diaporama et portant sur neuf thèmes différents. Ces questions sont tirées d’un recueil de mille questions étudiées en auto-école lors des cours de code. Elles permettent de confirmer que la personne a une bonne connaissance de la signalisation et des différents panneaux. Le candidat doit aussi prouver qu’il sait adapter son comportement selon l’environnement de conduite, qu’il s’agisse d’une route de campagne ou de conduite sur autoroute. Il est nécessaire de répondre correctement à 35 questions sur 40 afin d’être reçu à son examen.

Le permis probatoire

Le bénéfice de l’examen du code de la route est conservé pendant 3 ans, durant lesquels il faut passer l’épreuve pratique de conduite pour obtenir son permis. En cas de succès, le candidat reçoit alors un permis probatoire de 6 points. Il doit pendant la période probatoire respecter des règles de vitesse et d’alcoolémie plus strictes qu’un conducteur expérimenté.

S’il ne commet pas d’infractions au code de la route entraînant une perte de points, son permis sera alors majoré de 2 points pour chaque année de conduite durant 3 ans. La période probatoire est alors terminée et le candidat dispose de ses 12 points.

A partir de janvier 2019, il sera possible de passer une épreuve complémentaire au permis afin de réduire la durée du permis probatoire.

La sécurité routière au cœur du code de la route

La bonne connaissance du code de la route et son respect sont des garants de la sécurité routière et permettent de limiter le nombre d’accidents. Depuis la mise en place des premières grandes mesures telles que le port obligatoire de la ceinture, la limitation de la vitesse puis par la suite la limitation du taux d’alcool autorisé, le nombre de décès est passé de 18034 en 1972 à 3693 en 2017.

Alors que le nombre de véhicules en circulation est en constante augmentation, le code de la route permet d’améliorer la sécurité routière et de limiter le nombre d’accidents en garantissant notamment la connaissance des panneaux de signalisation et des bonnes pratiques sur la route.